Le Grand Jeu (Molly’s game) 2017

par | Avr 4, 2019 | Cinéma/TV, Critiques | 0 commentaires

 Aaron Sorkin 2017 Etats-Unis (vous pouvez cliquer sur le lien amazon ci-dessous pour acheter le film)

Basé sur un livre basé sur une histoire vraie (ce qu’on a tendance à confondre avec « une histoire vraie »), Molly’s Game est un biopic-polard qui narre les (més)aventures de Molly Bloom. A 26 ans, l’ancienne athlète s’était bâtie seule un cercle de jeux très rentable à destination de gros joueurs fortunés d’Hollywood et New York. Avant d’attirer l’attention du FBI et du crime organisé…

Comme toujours, un biopic repose principalement sur la qualité de l’interprétation de l’acteur qui incarne son sujet. Jessica Chastain est parfaite en femme fatale d’affaires qui joue du décolleté aussi bien que du relationnel pour s’enrichir sur la faiblesse morale de ses clients. Madone seule dans un monde d’hommes, elle aborde tout le film une Poker Face savamment maîtrisée. Et nous laisses nous demander ce qui reste derrière le masque…

Coté joueurs, des seconds rôles solides remplacent des célébrités mentionnées dans le livre. Michael Sera s’avère brillant dans son rôle de petit con sociopathe censé (c’est mentionné dans le livre) être Tobey Maguire. Plus en retrait, Idriss Elba incarne, en service minimum, un avocat un peu trop scrupuleux pour être crédible.

Les Américains adorent les success-stories, les histoires qui finissent bien. La performance polaire, mais efficace, de Jessica Chastain lui a donc valu une paire de prix d’interprétation. Ainsi qu’une étiquette un peu trop grande de porte-parole glamour du féminisme moderne.

Laissons aux journalistes people le sens de l’hyperbole et du potin : Molly’s Game est un bon film.

Ça te plaira si : T’as envie de voir un biopic qui ne soit pas une énième putain d’histoire de musicien drogué. Tu aimes les premiers rôles féminins pince-sans-rire, les tournois de poker et Michael Sera.

Ça ne te plaira pas si : Le culte du pognon comme Alpha et Omega du rêve américain te gonfle. Tu aimes Tobey Maguire. Et pas Michael Sera.